Recherche

Recherche avancée accéder

Villa tranquille

Façade Sud, l'entrée de la mason

Galerie du projet

Description

Ce projet de maison individuelle est situé sur un terrain à la fois ingrat et extraordinaire.

Compliquée, la parcelle est localisée en contrebas d’une rue principale et soumise à un vis à vis important. Ses petites dimensions lui confèrent une zone aedificandi très réduite, et serrée entre une remise vigneronne - de laquelle elle est séparée par un chemin destiné aux engins agricoles - et le chemin d’accès d’une villa de construction récente, elle trouve difficilement une intimité.

Pourtant, ce terrain reste extraordinaire : situé au cœur d’un village perché sur une colline, à l’aplomb d’un mur de soutènement de 5 mètres de haut, il possède une vue imprenable et magnifique sur la vallée de l’Hérault.

Le parti architectural est celui d’une maison introvertie, protégée du regard, entièrement tournée vers le paysage.

La géométrie globale de la construction se base sur une séquence répétitive de quatre volumes inscrits dans une trame régulière.
Leur disposition en décalage les uns par rapport aux autres organise des espaces extérieurs comme autant de patios au cœur de la maison, le tout étant enclos au sein d’un mur périphérique. Leur gabarit à deux pentes de toiture évoque celui d’une petite maison.

Un grand châssis fixe ouvre très largement la maison sur le paysage.
Toutes les pièces s’ouvrent sur un, deux ou trois patios et, par transparence, sur la vue.
Profondément méditerranéenne, la maison est conçue pour vivre ouverte, respirer la nuit comme le jour, être dehors tout en étant dedans.
Elle fait ouvertement référence aux maisons du sud : enduit très blanc, grille aux motifs rappelant des moucharabieh, porte d’entrée secrète donnant sur un patio.
Ses cours intérieures lui procurent du soleil et une lumière abondante dont l’intensité contredit son enveloppe extérieure opaque et fermée lui offrant une intimité totale et polarisée sur le paysage.

Ce projet est aussi pensé pour s’adresser et parler d’architecture au plus grand nombre.
Il emploie ainsi un langage populaire, à la fois par son mode constructif (maçonnerie traditionnelle, toiture tuile, enduit) et par sa forme identifiable de maison. Il se distingue pourtant nettement des pavillons, et affirme une singularité puissante par son expression troublante.
L’archétype du pavillon y apparaît sous un jour nouveau.

Identifié, décomposé, décortiqué, recomposé, et enserré dans une enceinte opaque, sa forme parle d’elle-même, d’intimité et de mode de vie, et des possibles offerts par l’architecture.

1 séjour 20m2, 1 cuisine 20 m2, 2 chambres de 10m2, 2 salles de bains, 1 buanderie

Lieux

  • Gignac (34150)
  • Département : Hérault
  • Région : Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées
  • Pays : France

Dates

  • Date de conception : 2014
  • Date de réception : 2015
  • Mise en ligne : 22/02/2017

Acteurs

  • Maître d'ouvrage :
  • privé
  • Architecte(s) :
  • ARTELABO

Informations complémentaires

  • Surface utile : 80 m²
  • Coût HT des travaux : 230 000 euros HT

Distinctions

Maison de l'Architecture Occitanie Méditerranée