Recherche

Recherche avancée accéder

Doppelgänger

vue de la rue vers l'est

Galerie du projet

Description

Situé dans un hameau ancien, à proximité des marais salants, la première ambition du projet a été de répondre à la demande en créant un plan de travail généreux, lumineux, ouvrant sur le paysage remarquable du site. Le choix a été fait de réorganiser la circulation afin de retrouver dans l’ancien des vraies pièces de vie : grand salon et salle à manger au rez-de-chaussée, deux chambres à l’étage. Le mur ancien en pisé, dernier vestige de l’habitation originelle, a été préservé alors que deux ouvertures vers l’extension encadrent sa cheminée, devenue l’élément spatial central. Amorcé autour de la cheminée, pièce fondatrice de l’aire domestique et signe de permanence, un parcours circulaire se prolonge vers l’extension, monte l’escalier et traverse la mezzanine ouverte au paysage pour revenir, à l’étage, dans la partie ancienne où les deux chambres se soustraient par un dégagement au volume autrement ouvert de la maison. Les passages entre l’existant et l’extension sont encadrés par des poutres en chênes sauvées des années auparavant du chantier de démolition d’une ferme voisine. Ce bois massif et vieilli marque symboliquement la transition entre l’ancien et le nouveau, laisse apparaître la matérialité des strates générationnelles.
Le choix d’un dispositif de circulation hélicoïdale articule naturellement le déploiement volumique dont l’enveloppe est suivie et mise en évidence par le bardage bois et la disposition des ouvertures. La volonté dans le dessin du volume a été de réinterpréter le gabarit traditionnel dans lequel il s’inscrit par un tracé contemporain, aussi simple mais plus libre. Extérieurement, ce dessin cherche à prolonger une spécificité inhérente au lieu. Par son caractère situé, modelé à partir des gabarits locaux et fait de matériaux communs, il se trouve d’autant plus lié au paysage que son volume se distingue plutôt que de se confondre. Cette présence affirmée peut se lire comme l’expression d’un potentiel narratif et affectif à même d’ouvrir la sensibilité et le désir, d’établir un lien de subjectivité complice et imaginative avec le passant.
Engagé avec une forte contrainte budgétaire, ce chantier a cherché néanmoins à être exemplaire à plus d’un titre. Son organisation sort des schémas habituels par la succession d’intervention des professionnels, d’une association de réinsertion ainsi que d’une prise en charge partielle en autoconstruction.
Un souci particulier a été apporté aux matériaux utilisés, presque tous naturels (bois naturels, ardoise, chaux, réemploi des pierres de démolition et de la terre des fouilles) et biosourcés (isolation intégralement en laine de bois, bardage et charpente en douglas naturel non-traité produit localement). Le résultat est une maison confortable, lumineuse, ouvrant la vue sur les marais salants, où l’usage quotidien s’installe aisément dans un espace suffisant et cohérent.

Le projet répond à la demande de transformation d’une petite maison de vacances sur la côte bretonne. Après une restructuration profonde, l'existant est complété par une extension doublant sa surface.

Lieux

  • 16 rue Théléac
  • Saint-Molf (44350)
  • Département : Loire-Atlantique
  • Région : Pays de la Loire
  • Pays : France
  • Localisation GPS : 47.403485/-2.413205

Dates

  • Date de conception : 2015
  • Date de réception : 2016
  • Mise en ligne : 06/02/2017

Acteurs

  • Maître d'ouvrage :
  • privé
  • Architecte(s) :
  • KARST architecture

Informations complémentaires

  • Surface utile : 80 m²
  • Coût HT des travaux : 80 000 euros HT

Caractéristiques

Maison Régionale de l'Architecture des Pays de la Loire
avec le soutien de l'ARDEPA